cylixe
16bit:wolf, 2021
Visuel de recherche en résidence
Courtesy de l’artiste

cylixe
16bit:wolf, 2021
Visuel de recherche en résidence
Courtesy de l’artiste

cylixe
16bit:wolf, 2021
Visuel de recherche en résidence
Courtesy de l’artiste

cylixe
16bit:wolf, 2021
Visuel de recherche en résidence
Courtesy de l’artiste

cylixe
16bit:wolf, 2021
Visuel de recherche en résidence
Courtesy de l’artiste

cylixe
16bit:wolf, 2021
Visuel de recherche en résidence
Courtesy de l’artiste

cylixe
16bit:wolf, 2021
Visuel de recherche en résidence
Courtesy de l’artiste

cylixe
16bit:wolf, 2021
Visuel de recherche en résidence
Courtesy de l’artiste

cylixe
16bit:wolf, 2021
Visuel de recherche en résidence
Courtesy de l’artiste

L'espace Studiolo est pensé comme le prolongement digital expérimental de l'atelier partagé, en amont des expositions, par les artistes et les membres de l'équipe des Tanneries - que ce dernier soit physique ou encore mental.
Le studiolo consacré à la période de résidence de l'artiste berlinoise cylixe propose une immersion dans la conception et les prémices de la mise en œuvre du projet 16bit:wolf.

>> Mise en contextes

Dans le cadre de leur cinquième saison artistique intitulée Dis] Play Off [Line, Les Tanneries – Centre d’art contemporain accueillent en résidence l’artiste berlinoise cylixe pour accompagner la création de l’installation audiovisuelle 16bit:wolf qui constitue la suite d’un projet antérieur de fiction narrative intitulé ulteriorflux.

Pour des raisons liées au contexte sanitaire actuel mais aussi au contexte de création de l’artiste – attachée aux arts numériques –, la première partie de la résidence a été pensée en distanciel du 4 janvier au 28 février 2021. Afin de documenter cette première partie, cylixe a mis en place et alimente fréquemment un journal de bord qui prend la forme d’un blog. Au fil de ce dernier, elle rend notamment compte de ses avancées dans la conception et les prémices de la mise en œuvre du projet 16bit:wolf. Véritable clin d’œil aux fondements mêmes du projet qui repose sur la collaboration des intelligences humaines et artificielles, cylixe a fait en sorte que la version française de ce blog soit générée par Google Traduction qui n’est autre qu’une forme actuelle d’intelligence artificielle.

La mise en œuvre effective du projet prendra, quant à elle, acte dans la seconde partie de la résidence qui aura lieu en présentiel aux Tanneries du 12 mars au 2 avril 2021.

Ces deux temps de résidence feront l’objet d’une restitution au cours de l’exposition collective Dis] Play Off [Line qui sera déployée en Galerie Haute du 10 avril au 30 mai 2021 et au sein de laquelle l’installation audiovisuelle 16bit:wolf sera exposée. Elle y produira un dialogue fécond avec les œuvres My Own Landscapes d’Antoine Chapon, Laxt Memory de Pierre Pauze et Pharmakon de Marion Roche. Sous des formes différentes, ces œuvres investissent le champ du sujet, de l’individu ; de ce qui le constitue, le façonne ; de ce qui permet de l’appréhender et de s’en approcher, et ce dans des conditions de perception et selon des formes de réalités – virtuelles ou non – continues autant que discontinues.

cylixe intervient donc aux Tanneries au gré d’une boucle temporelle directement inscrite au sein de son méta-projet ulteriorflux et qui vient résonner avec le télescopage qu’induit l’exposition collective Dis] Play Off [Line en reprenant l’intitulé même de la saison de programmation actuellement en cours.

 

>> 16bit:wolf

Le projet ulteriorflux met en scène une voyageuse spatio-temporelle de l’an 2107 qui se retrouve – au gré de l’un de ses voyages – à évoluer dans le Berlin contemporain. Dans la vie qu’elle mène en 2107, cette voyageuse fait partie d’un groupe de musique dont le second membre n’est autre qu’une intelligence artificielle qui répond au nom de 16bit:wolf.

Le projet de résidence développé aux Tanneries et la création associée de l’œuvre 16bit:wolf ont pour objectif de donner forme à ce groupe de musique et à une de leur performance issue de la collaboration d’un être humain et d’une intelligence artificielle*.

Étant donné que les avancées technologiques actuelles ne permettent pas encore à l’artiste de développer une intelligence artificielle qui soit à l’image de celles que nous pouvons rencontrer dans les films ou les ouvrages de science-fiction, cylixe utilise tout en les croisant des algorithmes spécialisés dans l’apprentissage automatique (machine learning) comme des réseaux de génération de contenus – OpenAI, Github, Google – afin de développer une forme d’intelligence artificielle hybride qui prend part à sa création de sons, d’images et de textes et à sa composition d’animations audiovisuelles.

cylixe alimente en effet ces algorithmes et réseaux d’images, de textes et de sons qu’elle a créés au préalable pour que la forme d’intelligence artificielle ainsi développée génère les siens. En résultent des contenus à l’esthétique duale qui mêle celle de l’artiste et celle de l’intelligence artificielle. Cette dernière a donc toute sa place dans le processus créatif à travers lequel elle se heurte également à des points de ruptures qui soulignent ses propres limites.

Ainsi, au cours de cette résidence et à travers la création de 16bit:wolf, cylixe porte une réflexion singulière sur les conditions d’une véritable collaboration avec la forme d’intelligence artificielle qu’elle développe. Toutes deux produisent des contenus et façonnent les idées et l’esthétique de l’autre, à l’image de la voyageuse et de 16bit:wolf dans le monde imaginaire déployé par l’artiste sous la forme d’une auto-fiction multimédias vertigineuse où s’entremêlent mises en miroir et mises en abîme spatio-temporelles.


* Écoutez l’album éponyme issu de cette collaboration sur Youtube, Deezer ou Spotify. Vous pourrez aussi en découvrir prochainement le contenu au sein de l’exposition Dis] Play Off [Line,  à travers le déploiement de l’œuvre 16bit:wolf, « performance » audiovisuelle aux faux-airs de concert live.


>> Suivez les avancées de l’artiste sur le blog créé pour l’occasion dans sa version originale anglaise ici !
>> Suivez les avancées de l’artiste sur le blog créé pour l’occasion dans sa version française générée par Google Traduction ici !