Visuel officiel de Figure[s]
Photo : Simon Castelli-Kérec
Courtesy Les Tanneries — CAC, Amilly

Ludovic Chemarin©, Benoît, Christophe, Delphine, Gaël, Laura, Nathalie, Olivier,
vue d’exposition
photo : Aurélien Mole
courtesy : Les Tanneries – CAC

Éric Baudart
vue d’exposition
photo : Aurélien Mole
courtesy : Les Tanneries – CAC

Alain Biet, Similitudes,
vue d’exposition
photo : Aurélien Mole
courtesy : Les Tanneries – CAC

Anne-Charlotte Yver
Leaking Point, 2019
Vue d’exposition
Photo : Simon Castelli-Kérec
Courtesy : Les Tanneries – CAC

Camille Besson, Raphaël Rossi, Maxime Testu, Victor Vaysse
La Capitale : Tomes 1 et 2
Vue d’exposition
Photo : Aurélien Mole
Courtesy : Les Tanneries – CAC

RYBN.ORG
The Great Offshore, 2020
Vue d’exposition
Photo : Aurélien Mole
Courtesy : Les Tanneries – CAC

Ouassila Arras
Des Histoires d’eau, 2020
Vue d’exposition
Photo : Aurélien Mole
Courtesy : Les Tanneries – CAC

Lucy + Jorge Orta
Antartica
Vue d’exposition, Galleria Continua – Les Moulins
Photo et courtesy : Lucy + Jorge Orta, ADAGP, Paris

Benoît Maire
Château
2018
Photo : Philippe de Gobert

Artistes : Martine Aballéa, Ouassila Arras, Camille Besson, Minia Biabiany, Alain Biet, Ludovic Chemarin©, Cécile Le Talec, Benoît Maire, Oa4s, Lucy + Jorge Orta, Raphaël Rossi, RYBN.ORG, Beatriz Santiago Muñoz, Maxime Testu, Vincent Toi, Victor Vaysse, Tania Ximena y Yollotl Alvarado, Anne-Charlotte Yver / Programmation : Éric Degoutte

Entre figure(s), figuration(s) et défiguration(s), depuis les figures d’artistes jusqu’aux figures architecturales (des espaces d’exposition mais encore des dispositifs scénographiques), la quatrième saison des Tanneries offre une grande diversité de propositions et d’expérimentations qui reposent sur des intentions, des esthétiques, des médiums et des matériaux tout aussi variés.
Cette diversité se trouve structurée par des jeux d’échos, de correspondances, de rapprochements, de similitudes qui tissent des liens formels ou conceptuels entre les figures (re)présentées, formant ainsi un vaste motif – une toile traversée de fils rouge et d’Ariane – dans lequel le spectateur est invité à suivre le chemin des lucioles.

Tout au long de l’année, il pourra aller à la rencontre de figures de l’art reconnues comme émergentes qui présentent autant de personnes, de personnalités, de personnages et même de persona différentes. Autant de figures d’artiste que d’identités, de pensées et d’imaginaires singuliers, duals ou collectifs, qui laissent place à une multitude de formes, qui sont, à vrai dire, une autre typologie de figures. Émergent de ces formes artistiques des fictions qui deviennent réalités et en proviennent des réalités qui se changent en fictions à la faveur d’expérimentations, de métamorphoses et d’anamorphoses ; d’apparitions, de disparitions et de réapparitions.

Figure[s], qui met l’accent sur des formes d’arts contextuels, fait aussi la part belle aux œuvres inédites, créées in situ, ainsi qu’à des œuvres réactivées, remaniées ou recontextualisées pour l’occasion, en lien avec la spécificité des lieux, multipliant ainsi les chances de faire émerger de nouvelles figures de l’art, de créer les conditions de nouveaux possibles, tout en interrogeant continuellement les statuts de l’artiste et du dispositif de l’œuvre, entre visions et perceptions, narrations et absorptions.

Des fissures au figures, du désenchantement au réenchantement, de la fragilité à la résistance, de l’invisible au visible, les figures de l’art qui sont convoquées et qui émergeront au cours de cette quatrième saison forment un cheminement jalonné d’histoires et de strates, de géographies et de territoires aux frontières mouvantes, de géologies et de matériaux où se mêlent prétextes, textes et hypertextes et où se construisent des systèmes d’énonciation singuliers dans lesquels les cartes entre créateurs, regardeurs et regardés sont rebattues à l’aune d’un principe fondamental d’incertitude qui fait la part belle à une expérience sensible et subjective des œuvres,  s’appuyant sur une appréhension de l’art comme phénomène.

Il y a donc mille et une Figure[s] comme il y a de nuits, d’histoires et de visages (figura en italien), autant de facettes et de fragments démultipliés qui n’en forment plus qu’un, à la faveur d’une vibration constante du regard comme de l’œuvre, son objet.

CALENDRIER DE LA SAISON #4

5 octobre 2019 : vernissage du premier cycle d’expositions, à partir de 15h30.
Benoît, Christophe, Delphine, Gaël, Laura, Nathalie, Olivier, Ludovic Chemarin©, Grande Halle, visibile jusqu’au 8 décembre.
Similitudes, Alain Biet, Petite Galerie, visible jusqu’au 15 décembre.
Éric Baudart, Galerie Haute, Verrière & Hall, visible jusqu’au 5 janvier 2020.
à partir de fin octobre : Folies Mélodiques, Cécile Le Talec, Parc de sculptures.

16 novembre 2019 : rencontre publique autour de l’exposition de Ludovic Chemarin©, à partir de 15h30.

7 décembre 2019 : rencontres publiques autour des expositions d’Éric Baudart et d’Alain Biet, respectivement à 15h30 et à 17h.

11 janvier 2020 : vernissage du deuxième cycle d’expositions, à partir de 15h30.
Leaking Point, Anne-Charlotte Yver, Grande Halle, visible jusqu’au 8 mars 2020.
La Capitale : Tomes 1 et 2, Camille Besson, Raphaël Rossi, Maxime Testu, Victor Vaysse, Petite Galerie, visible jusqu’au 22 mars 2020.

1er février 2020 : rencontres publiques autour des expositions d’Anne-Charlotte Yver et de Camille Besson, Raphaël Rossi, Maxime Testu, Victor Vaysse, à partir de 15h30.

1er février 2020 : vernissage du troisième cycle d’expositions, à partir de 17h.
The Great Offshore, RYBN.ORG, Galerie Haute, visible jusqu’au 7 juin (prolongation)
Des Histoires d’eau, Ouassila Arras, Verrière, visible jusqu’au 12 avril 2020.
Damien & P. Nicolas, Ludovic Chermarin©, Espaces d’accueil, visible jusqu’au 28 juin 2020.

1er février 2020 : ateliers en famille autour des expositions en cours, de 15h30 à 16h30 et de 17h à 18h.

7 et 8 mars 2020 : mini-festival autour de l’exposition The Great Offshore d’RYBN.ORG.

7 mars 2020 : ateliers en famille autour des expositions en cours, de 15h30 à 16h30 et de 17h à 18h.

avril 2020 : rencontre publique autour de l’exposition d’Ouassila Arras, à partir de 15h30.

avril 2020 : vernissage du quatrième cycle d’expositions, à partir de 17h.
Résurgence, Martine Aballéa, Grande Halle, visible jusqu’au 24 mai 2020.
Paroles de lieux, programmation vidéo commissariée par Minia Biabiany, Petite Galerie, visible jusqu’au 14 juin 2020. Avec les œuvres de Minia Biabiany, Oa4s, Beatriz Santiago Muñoz, Vincent Toi, Tania Ximena y Yollotl Alvarado.

2 mai 2020 : ateliers en famille autour des expositions en cours, de 15h30 à 16h30 et de 17h à 18h.

16 mai 2020 : rencontres publiques autour des expositions de Martine Aballéa à partir de 15h30.

16 mai 2020 : vernissage du cinquième cycle d’expositions, à partir de 17h.
Ludovic, Ludovic Chemarin©, Parc de sculptures, visible jusqu’au 28 juin 2020.
Atlas / Partitions silencieuses, Cécile Le Talec, Verrière, visible jusqu’au 30 août 2020.

6 juin 2020 : ateliers en famille autour des expositions en cours, de 15h30 à 16h30 et de 17h à 18h.

27 juin 2020 : lancement des (F)estivales et vernissage du sixième cycle d’expositions.
(F)estivales, les 27 et 28 juin 2020. Week-end estival de rencontres artistiques, de performances, de concerts et de projections.
Rencontre publique autour de l’exposition de Cécile Le Talec.
Lucy + Jorge Orta, Grande Halle, visible jusqu’au 30 août 2020.
Benoît Maire, Galerie Haute, visible jusqu’au 30 août 2020.
Camille Besson, Raphaël Rossi, Maxime Testu, Victor Vaysse, Petite Galerie, visible jusqu’au 30 août 2020.

4 juillet 2020 : ateliers en famille autour des expositions en cours, de 15h30 à 16h30 et de 17h à 18h.

Juillet-août : Un été aux Tanneries. Programmation estivale d’événements satellites autours des expositions en cours.

29 août 2020 : finissage de la saison #4 et restitution de la résidence d’auteur.

Retrouvez les programmations et les horaires détaillés sur notre agenda !