Pendant la durée de l’exposition Trop près du Loing, l’artiste a positionné l’image d’un limnimètre sur 5 façades (La salle des fêtes de Montargis, Le musée Girodet, Le Moulin Bardin, Le silo Caproga et Les Tanneries), pointant ainsi 5 étapes d’un parcours.

La carte du chemin

Chaque étape est présentée dans une application développée par les Tanneries. Il est ainsi possible dans le paysage même, d’entendre et de lire le témoignage et retrouver sous une autre forme le propos artistique de l’exposition.

Alors nous on était sur le site, j’étais sur le site. En fait j’ai un collègue qui est venu me voir puis qui m’a dit : « dis donc, l’eau elle commence à monter là-haut, ça passe par dessus le Loing quoi, ben l’eau a continué d’avancer quoi, et on vu que ça montait assez vite. Quand on a vu que ça sortait de son lit c’était en milieu de matinée, parcontre nous on a été un petit peu coupé, en fait c’est des collègues par rapport à leurs femmes, ou des amis qui ont dit « attention, Montargis est en train d’inonder, à l’accueil ils nous ont pas appelés, c’est moi qui ai commencé à donner l’alerte, en fait… » attention, l’eau elle monte, et puis on a quand même beaucoup de marchandise que ce soit céréales, fito, engrais, puis nous aussi !

En fait ce qui était impressionnait c’est la vitesse où ça allait, donc là on a commencé à donner l’alerte, à dire attention, là faut peut-être qu’on fasse quelque chose, qu’on évacue, et donc le responsable des transports a fait rapatrier le camion. Vu à la vitesse ou ça montait on a dit que fallait mettre en hauteur tout ça, donc on les a rentré dans les magasins, et donc il a dû constater, et effectivement il est resté une demi-heure là, et en une demi-heure ça avait gagné une vingtaine de mètres, donc il a dit « ah oui, là, faut tout rapatrier puis vous vous sauver. Tout le monde a rentré son véhicule là dedans puis s’est sauvé et est rentré chez soi.

Le lendemain, on est deux à être venu constater l’ampleur des dégâts, on a constaté que tout ce qui était partie inférieure, tout ce qui était galerie centrale, des magasins, des cellules et des pieds élévateurs, tout ça était rempli d’eau. Par chance ça s’est arrêté et on eu aucun kilo de grain qui a été touché. On se prendrait quand même cent mille tonnes de grain, de place de stockage. Et nous après il a fallu faire tout le travail de nettoyer, tout vider les pieds élévateurs, les pompes, puis tout passer au karcher… On n’a pas pu fonctionner avant une quinzaine de jours, trois semaines.

Témoignage de Benoit

 

  • Retour
  • Retour

Trop près du Loing,
Silo Caproga

Benoit

  • Retour
Benoit



  • Retour